A mon sujet

Mon histoire de guérisseur médical

Fils de guérisseur, je suis voyant médium depuis mon enfance. Ayant jugé cette capacité sans intérêt, je l’ai mise en sommeil avant qu’elle ne s’impose à moi à mes 35 ans. Pendant un certain temps, il m’a fallu apprendre à vivre avec, et, surtout, à l’orienter vers ce qui me semblait vraiment utile. Peu à peu, elle s’est clairement focalisée sur le domaine médical.
Ayant appris à en sélectionner les manifestations, j’ai pu, pendant des années, l’exercer en parallèle à mon métier d’architecte qui me donnait entière satisfaction.
Plus tard, j’ai découvert que je pouvais mettre en oeuvre mes possibilités à volonté et à distance. J’ai enfin accepté, à plus de 60 ans, d’être pleinement le serviteur de ce « pouvoir » et de cette puissance qui ne m’appartiennent pas, et si bénéfiques à ceux qui souffrent dans leur corps ou dans leur âme.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, je suis un homme simple, mystique et humble, toujours surpris par l’exactitude de ses visions. Voyant médical sans support, je peux capter à volonté les personnes qui me sollicitent à distance, soit par téléphone, soit par le biais d’une photo reçue par SMS, peu importe qu’elles soient à des milliers de kilomètres ou à l’hôpital. Leur présence physique n’est pas utile à ma « lecture » de leur problème de santé et des solutions à y apporter (d’ailleurs, en présence, je ne fais que « regarder » à distance).

Quelques mots sur ces « pouvoirs » de voyance médicale et de guérison

Bien qu’il soit assez difficile d’expliquer comment cette voyance médicale s’opère, elle passe par deux canaux principaux : la vision (je vois le corps en transparence de façon détaillée) et l’audition (une « voix » me parle).
C’est très mystérieux, mais je peux aussi bien et tout aussi vite capter la terre – par exemple repérer la présence d’eau en sous-sol, à quelle profondeur et de quelle qualité – et la matière. Je peux ainsi évaluer combien de temps un vin peut être conservé sans perdre ses qualités ou saisir la puissance ou non puissance énergétique des lieux, y inclus à distance (certains lieux nous vitalisent, d’autres nous vident). Etc.

Cette même capacité me permet d’envoyer, si besoin, une énergie guérisseuse puissante vers une personne en souffrance. Elle me permet de prodiguer des « soins » à distance pour régénérer le corps, renforcer son système immunitaire ou enlever les feux (brûlures, coups de soleil, rayons…) et les douleurs. Or, comme on le sait, la plupart des maladies proviennent d’une déficience énergétique…